FANDOM


Maison de Plantagenêt
Plantagenêt
Pays : Angleterre, Pays de Galles, Irlande, France
Fondateur : Geoffrey Plantagenêt, Duc d'Anjou
Dernier monarque : Richard III d'Angleterre
Fondation : 1126
Dissolution : 1399
Maison précédente : Maison de Normandie
Maison suivante : Maison de Lancastre

HistoireModifier

Cette maison est une dynastie issue de la première lignée des comtes d'Anjou, les Ingelgériens et de la Maison de Châteaudun. La maison est arrivée également dans la famille royale d'Angleterre par mariage mais aussi chez les ducs de Normandie et les ducs d'Aquitaine.

Le nom de "Plantagenêt" est à l'origine le surnom personnel de Geoffroy V, comte d'Anjou et du Maine entre 1128 et 1151. Cela fait référence au genêt que portait le compte au niveau de son chapeau. Par la suite, le nom fut attribué à tous les descendants de Geoffroy V.

Cette dynastie devint l'une des plus puissantes en Europe grâce au mariage de Geoffroy V avec Mathilde l'Emperesse, fille et héritière d'Henry Ier d'Angleterre. Cette union était au départ un gage de paix entre l'Anjou et la Normandie. Mathilde fut écartée du trône d'Angleterre par son cousin Stephen de Blois. Geoffroy assura ses possessions continentales en repoussant les révoltes en Anjou et en Normandie. Mathilde tenta de reprendre son trône sans succès. C'est son fils, Henry II, qui reprit le trône en faisant valoir ses droits à la couronne en étant le petit-fils d'Henry Ier. Il fut reconnu comme héritier de Stephen de Blois et c'est ainsi qu'il monta sur le trône d'Angleterre en 1154. La maison de Plantagenêt entra dans la famille royale d'Angleterre. Grâce à son héritage, Henry II dominait le royaume d'Angleterre, le duché de Normandie, le comté d'Anjou, le comté du Maine, le comté de Poitou et le duché d'Aquitaine.

Quand John Sans Terre monta sur le trône d'Angleterre, il perdit la Normandie, l'Anjou, le Maine et le Poitou en 1204. Par la suite, c'est la dynastie des Plantagenêt qui gouverne l'Angleterre.

En 1399, Richard II est renversé et remplacé par un cousin germain, le duc de Lancastre, devenu Henri IV d'Angleterre. Ce renversement entraîna la division de la famille Plantagenêt entre deux maisons distinctes : la Maison de Lancastre et la Maison d'York. Cette division entraîna aussi la Guerre des Deux-Roses où les deux maisons se disputaient le trône d'Angleterre. Ce fut avec l'accession au trône par Henry VII, de la Maison Tudor qui mit fin à cette guerre mais aussi à la maison des Plantagenêt au pouvoir.

Guerre de Cent AnsModifier

Cette guerre est une des plus connues de l'Histoire. Elle a durée 138 ans exactement. Elle a débuté en 1337 pour se finir en 1475 avec la signature du Traité de Picquigny. Cette guerre a opposé deux dynasties sur le sol français : la maison des Plantagenêts et la maison capétienne de Valois. De nombreux conflits ont opposés ces deux maisons avec des trêves plus ou moins longues. Après 1453, il n'eut cependant plus de grande bataille puisque les Anglais furent chasser de France. Le Traité de Picquigny, signé entre Louis XI de France et Edward IV d'Angleterre, met fin officiellement à ce conflit.

La principale raison de ce conflit était le trône de France. A la mort de Charles IV, dernier Capétien direct, deux personnes pouvaient prétendre au trône : Edward III d'Angleterre, descendant direct par la lignée des femmes, et Philippe de Valois, descendant éloigné par la lignée des hommes. Les nobles français reconnaissent Philippe de Valois comme leur nouveau souverain car il est du Royaume. Edward III respecte cette décision puisqu'il lui a rendu hommage. Cependant, le 26 janvier 1340, Edward III se proclame roi de France et accuse Philippe de Valois d'être un imposteur. Les conflits commencent réellement entre les deux royaumes à ce moment précis.

Il y a eu deux principales phases dans cette guerre :

  • La première dure de 1337 à 1380 avec l'effondrement de la puissance de la monarchie française, suivi d'une crise puis d'un rétablissement. Cette période fut une période de victoire pour l'Angleterre. L'armée anglaise étant mieux organisée, elle écrase l'armée française. La France plonge dans une guerre civile. Un premier traité est signé : Traité de Brétigny qui donne des terres à l'Angleterre dans le royaume français. Dès 1364, Charles V tente de reconquérir le royaume français en entier afin de reconquérir la confiance et la loyauté de ses sujets. Petit à petit, il reprend des terres donné aux Anglais.
  • La seconde période dure de 1415 à 1453 avec de nouveau un effondrement, une crise et un rétablissement. Une crise a lieu au sein même de la noblesse française. Les ducs de Bourgognes et d'Orléans s'affrontent pour prendre le pouvoir, déclenchant ainsi une nouvelle guerre civile. Cela est en faveur d'Henry V qui reprend du terrain dans le royaume de France. L'Angleterre finit par s'associer avec les ducs de Bourgogne et le Traité de Troyes, signé en 1420, permet à Henry V d'épouser la fille de Charles VI et de devenir régent du royaume de France. Henry VI, son fils, prend le titre de roi de France et d'Angleterre à sa mort. Mais dès 1429, les Anglais sont chassés de France grâce en partie à Jeanne d'Arc et à son influence sur le peuple. Elle reconnaît le Dauphin Charles (futur Charles VII) comme légitime roi de France. En 1435, le Traité d'Arras met fin à l'alliance anglo-bourguignonne. En 1453, l'Angleterre perd la bataille de Castillon et ne contrôle plus que Calais. Cela met fin à la Guerre de Cent Ans bien que la paix sera proclamée à la suite du Traité de Picquigny entre Louis XI et Edward IV en 1475.

Guerre des Deux-RosesModifier

Cette guerre est une série de guerres civiles en Angleterre entre la Maison de Lancastre et la Maison d'York dont les membres descendent tous de la Maison de Plantagenêt. Le renversement de Richard II par son cousin germain, le duc de Lancastre, futur Henri IV d'Angleterre déclenche cette guerre. Les deux chefs des maisons étaient des descendants directs d'Edward III. Durant cette période, des rois de Lancastre et d'York accèderont au trône d'Angleterre. Cette guerre a duré plus de 86 ans entre 1399 et 1485 lorsqu'Henry VII devint roi. Henry Tudor réussit à être reconnu comme héritier de Richard III. C'était également le petit-fils d'Edward III et appartenait à la maison de Lancastre, du côté maternel. Il consolida sa position en épousant Elizabeth d'York, réunissant ainsi les deux maisons.

Le nom attribué à cette guerre provient des emblèmes des deux maisons. L'emblème de la maison des Lancastre était la rose rouge et celui de la maison d'York était la rose blanche. Quand Henry Tudor devint roi d'Angleterre, il réunit les deux roses dans un seul même emblème, représentant la Maison Tudor.

MonarquesModifier

Portrait Nom Règne Accès au trône Faits remarquables Autres noms
Henry II
Henry II 25 octobre 1154 – 6 juillet 1189 Succède au roi Stephen de Blois, ce dernier étant sans héritier. Premier roi de la dynastie des Plantagenêt Henri en français / Henri Court-manteau
Richard I
Richard Ier 6 juillet 1189 – 6 avril 1199 Fils d’Henri II d'Angleterre et d’Aliénor d'Aquitaine Initiateur de la Troisième Croisade en Terre Sainte Richard Cœur de Lion
John
John d'Angleterre 6 avril 1199 – 18 octobre 1216 Frère de Richard Ier Perd les terres conquises par son père et perd le duché de Normandie Jean en français / Jean sans Terre
Henry III
Henry III 18 octobre 1216 – 16 novembre 1272 Fils de John et d'Isabelle d'Angoulême Perd le pouvoir lors d'une guerre civile avant de revenir au pouvoir Henri en français
Edward I
Edward Ier 16 novembre 1272 – 7 juillet 1307 Fils d'Henry III et d'Éléonore de Provence Réforme de l'administration royale et du droit commun Édouard en français
Edward II
Edward II 7 juillet 1307 – 25 janvier 1327 Fils d'Edward Ier et d'Aliénor de Castille Premier Prince de Galles Édouard en français
Edward III
Edward III 25 janvier 1327 – 21 juin 1377 Fils d'Edward II et d'Isabelle de France Guerre de Cent Ans & ravage de la peste noire Édouard en français
Richard II
Richard II 22 juin 1377 – 29 septembre 1399 Petit-fils d'Edward III Perd le Duché d'Aquitaine / Guerre de Cent Ans / Guerre des Deux-Roses