FANDOM


Anne de Clèves
Anne de Clèves

Anne de Clèves

Nom complet : Anna von Jülich-Kleve-Berg
Sexe : Féminin   Féminin
Né(e) le : 22 septembre 1515
Mort(e) le : 16 juillet 1557
Fonction : Reine Consort d'Angleterre et d'Irlande
Dynastie : Maison de La Marck
Interprété par : Joss Stone
Première apparition : Tractations matrimoniales
Dernière apparition : Douce petite folle

Anne de Clèves, connue en allemand sous le nom d'Anna von Jülich-Kleve-Berg (22 septembre 1515 – 16 juillet 1557), est la quatrième épouse du roi Henri VIII d'Angleterre. Reine d'Angleterre grâce à cette union royale, son mariage se révèlera éphémère quand le roi le fait dissoudre après quelques mois. Néanmoins, l'ancienne reine entretient par la suite une relation proche avec Henri, qui l'appelle sa « chère sœur ».

Point de vue de la série

HistoireModifier

Cleves

Anne rencontrant pour la première fois Henry VIII d'Angleterre

A la suite du décès de la Reine Jane Seymour, Thomas Cromwell se met à chercher une nouvelle épouse pour le roi. Il tente donc de s'allier avec une famille allemande : les Clèves.

Point de vue historique

JeunesseModifier

Née près de la ville de Düsseldorf en 1515, Anne était la deuxième fille de Jean III de Clèves, duc de Clèves et comte de la Marck et de Ravensberg et de son épouse, la duchesse Marie de Juliers-Berg. Issue d'une famille divisée sur la question de la religion (le duc et son fils se convertirent au luthéranisme pendant la Réformation, mais la duchesse resta une catholique « de stricte observance »), quand Anne avait 12 ans elle fut fiancée à François, le futur duc de Lorraine. Les fiançailles s'achevèrent en 1535 à cause du jeune âge de François, qui n'avait que 10 ans quand sa famille arrangea le mariage.

Projets de mariageModifier

Quand l'union politique entre Clèves et Lorraine n'arrive pas à se matérialiser, Anne devient l'objet de spéculation sur un mariage éventuel avec Henri VIII d'Angleterre, roi d'Angleterre.

Reine d'AngleterreModifier

Ayant considéré les portraits d'Amalia de Clèves et d'Anne de Clèves, peints par Hans Holbein le Jeune, Henri choisit Anne pour devenir sa quatrième épouse. Ainsi les négociations entre la cour royale anglaise et le duché s'intensifient au printemps de 1539 sous la supervision de Cromwell, menant à un traité de mariage signé le 4 octobre. Néanmoins, après qu'il pose ses yeux sur Anne pour la première fois à Rochester, Henri fut déçu par l'apparence de sa nouvelle reine, décrite comme une « beauté moyenne d'une contenance assurée et résolue » par l'ambassadeur de France en Angleterre. En outre, Anne ne parle que l'allemand, une langue que le roi n'a jamais maîtrisée. Par conséquent, Henri tente de faire annuler ses fiançailles, mais ne peut continuer sans compromettre l'alliance diplomatique avec Clèves.

Malgré les craintes profondes du roi, le couple se marie au palais de Placentia à Londres le 6 janvier 1540 après qu'Anne s'est convertie à l'église anglicane conformément aux attentes de son mari. L'union reste non consommée, et le 24 juin la reine est sommée de quitter la cour royale. Moins d'un mois plus tard, on l'informe de la décision du roi de faire annuler le mariage. Anne y consent, et l'annulation entre en vigueur le 9 juillet 1540 (officiellement pour fait de non-consommation et de ses fiançailles antérieures avec François Ier de Lorraine).

Après l’annulationModifier

Après l’annulation du mariage, Anne de Clèves reçoit de généreuses gratifications, incluant Richmond Palace et le Château d'Hever, la résidence de la famille de l’ancienne épouse d’Henri, Anne Boleyn. Henri et Anne deviennent bons amis – elle est membre honoraire de la famille royale et reçoit le titre de « Sœur aimée du Roi ».

Anne de Clèves est souvent conviée à la Cour, et Henri qui lui est très reconnaissant de ne pas avoir contesté l’annulation, décrète qu’elle aura la préséance sur toutes les femmes d’Angleterre, à l’exception de sa propre épouse et de ses filles.

Après la décapitation de Catherine Howard, Anne et son frère, le Duc de Clèves, envisagent une nouvelle union d'Anne et d'Henri. Cependant Henri refuse. En mars 1547, le Conseil Privé d'Édouard VI lui demande de quitter le château de Bletchingley, sa résidence habituelle pour celui de Penshurst, afin de céder la place à Thomas Cawarden, le Maître de Cérémonies du Roi. Le Conseil souligne que Penshurst est plus proche de Hever, et que ce changement était une des volontés du roi Henri VIII.

En 1553, alors que les filles d’Henri, la nouvelle reine Marie Ire d'Angleterre et Élisabeth font leur entrée dans Londres, Anne est présente pour les accueillir. Elle est également présente au couronnement de Marie à Westminster. C’est sa dernière apparition publique. La reine étant une fervente catholique, Anne se convertit de nouveau pour devenir catholique romaine.

Quelques mois plus tard, Anne écrit à Marie pour la féliciter de son union à Philippe d’Espagne. Néanmoins, Anne est assez peu présente à la Cour sous le règne de Marie : elle préfère diriger ses propres possessions. Depuis son arrivée en Angleterre, Anne n'a jamais quitté l’Angleterre. Ses deux parents sont morts, et son frère, un luthérien strict, désapprouve ses conversions à l’anglicanisme puis au catholicisme.

DécèsModifier

Quand la santé d’Anne commence à décliner, Marie Ire l’autorise à emménager à Chelsea Manor, où la dernière épouse d’Henri, Catherine Parr avait vécu après son remariage. C’est là, au cours de juillet 1557, qu’Anne dicte ses dernières volontés. Elle y fait mention de son frère, de sa sœur et de sa belle-sœur, ainsi que de la future reine Élisabeth, de la duchesse de Norforlk et de la comtesse d’Arundel. Elle laisse de l’argent à ses serviteurs et demande à Marie et à Élisabeth de les employer dans leurs maisons.

Anne meurt à Chelsea Manor le 16 juillet 1557, quelques semaines avant son quarante-deuxième anniversaire, probablement d’un cancer. Elle est enterrée à l’Abbaye de Westminster, le 3 août, dans ce qui a été décrit comme « une tombe difficile à trouver » à l’opposé du tombeau d’Édouard le Confesseur et un peu au-dessous du niveau de l’œil d’une personne de taille moyenne. C’est la seule épouse d’Henri VIII à être enterrée à l’Abbaye.

Elle est aussi la dernière des six épouses d’Henri à mourir (elle a survécu à la dernière épouse d’Henri, Catherine Parr, de 9 ans). Ce n’est pas la plus âgée à mourir, cependant, car Catherine d'Aragon est morte à 50 ans. 

Cet article utilise du contenu de la page Anne de Clèves, article appartenant à Wikipedia.